Nuée

 

Ferme ton poing et vois

comme l'air voyage dans les arbres

c'est un mystère :

cette main que tu serres, ces souffles épars

font un chemin

 

Paul de Roux

In Entrevoir © Poésie/Gallimard 2014, p.21