(...)

 

parfois le soir on s'adosse à l'arbre

et l'on voudrait qu'il soit

notre colonne de vertèbres

et dans les airs et dans les temps

 

Rémi Checchetto, extrait du poème lui qui savait par coeur, éd. Faï fioc.