Je vous entends m'appeler et je ne résiste pas, enclose dans ma chair, à l'étrange nudité de votre visage. Plus jamais de souffle court, de respiration haletante ou de monts longés de désirs relégués aux souterrains. Je parle du plus loin pour poser la vie; je cours ce risque d'accéder au plus près de la réalité. Je m'applique à traduire, suspendue dans l'attente, une langue qui m'est inconnue. J'éprouve la correspondance des codes somnambules.

Danielle Fournier

extrait de Poèmes perdus en Hongrie, vlb éditeur.