mardi 31 janvier 2017

Poème de la semaine

Allons donc ! voyageur inconnu viens avec moi! Plus jamais  tu ne te lasseras de ton voyage.   La terre n'est jamais lasse, Fruste,  taciturne, lente à comprendre, c'est son image au premier abord, c'est l'image de la Nature au premier abord, Oui mais ne te décourage pas, avance, les secrets divins sont bien enveloppés, Je te jure qu'il existe des secrets divins dont nos mots sont incapables de dire la beauté.   Allons! on ne s'arrête pas en route, Douceur de trésors secrets ou amitié du lieu, on ne... [Lire la suite]
Posté par albanegelle à 03:14 PM - Commentaires [1] - Permalien [#]

jeudi 12 janvier 2017

Poème de la semaine

J'écris parce que je vais disparaître   C'était là, Ma fille assise dans l'escalier, je la regarde entre les barreaux Ne bouge pas, J'aime continuer   L'importance de se regarder Sans doute Le visage en veut un autre   Les tout petits, ne plus rien dire   Ainsi la nuit si j'entends le chat manger enfin, Lui si maigre, je sais qu'il bouge son menton aux os fins Il a besoin de manger, nous oubliant Pendant que la nourriture craque entre ses dents   Les craquements, si on voulait, on saurait où... [Lire la suite]
Posté par albanegelle à 10:15 AM - Commentaires [0] - Permalien [#]
mardi 3 janvier 2017

Poème de la semaine

Tel cheval qui boit à la fontaine Telle feuille qui en tombant nous touche Telle main vide, ou telle bouche Qui voudrait nous parler et qui ose à peine-,   Autant de variations de la vie qui s'apaise Autant de rêves de la douleur qui somnole; Ô que celui dont le coeur est à l'aise Cherche la créature et la console.   Rainer Maria Rilke extrait de Vergers.
Posté par albanegelle à 04:38 PM - Commentaires [1] - Permalien [#]
jeudi 1 décembre 2016

Poème de la semaine

on a du mal à être celui dont on parle vite d'évidence sauf qu'on ne voit pas du tout   mais on ne veut pas gêner faire perdre du temps   peut-être que celui qui parle voit parce qu'il est dehors   s'il était dedans il ne verrait rien   Antoine Emaz extrait de Limite, éditions Tarabuste.      
Posté par albanegelle à 01:11 PM - Commentaires [0] - Permalien [#]
mardi 15 novembre 2016

Poème de la semaine

La joie d'être à la fenêtre   La joie d'être à la fenêtre, je l'ai encore. Une feuille fanée colle à la vitre. Le corbeau, avec son cri automnal, quitte les nuages pour se présenter à moi. Et un soupçon d'espoir fleurit sur l'herbe, de ma bouche à ta bouche, il pourrait s'aventurer. Mais nulle part tu ne veux apparaître. Pourtant j'ai encore la joie d'être à la fenêtre.   Johannes Kühn extrait de A qui appartient ce long cortège de nuages blancs ? (éditions Cheyne) poèmes traduits par Joël Vincent.
Posté par albanegelle à 10:14 AM - Commentaires [2] - Permalien [#]
vendredi 4 novembre 2016

Poème de la semaine

Ne m'oubliez pas même si je suis parti aussi loin que les nuages lorsque dans le ciel la nuit aura achevé son parcours nous nous reverrons poème attribué à Ariwara No Narihira
Posté par albanegelle à 09:20 PM - Commentaires [3] - Permalien [#]

jeudi 6 octobre 2016

Poèmes de la semaine

la craie du solide friable du grand né du tout petit de l'éphémère qui dure   une vie de  falaise          *   nos os viendront s'ajouter aux os du passé   nous rejoindrons le grand corps de la terre pour de nouvelles falaises         *   accueillir ce qui falaise en nous   les fissures le fragile   et cet élan vers le ciel   Mélanie Leblanc extraits de Des falaises, éditions Cheyne.
Posté par albanegelle à 11:21 AM - Commentaires [0] - Permalien [#]
vendredi 23 septembre 2016

Poème de la semaine

Ne juge pas les murs arides pense aux fleurs qui éclosent entre des pierres, l'invisible se délivre au bon moment. Pierre Dhainaut, extrait de Progrès d'une éclaircie, éd. Faï Fioc
Posté par albanegelle à 08:56 AM - Commentaires [0] - Permalien [#]
samedi 10 septembre 2016

(...)   parfois le soir on s'adosse à l'arbre et l'on voudrait qu'il soit notre colonne de vertèbres et dans les airs et dans les temps   Rémi Checchetto, extrait du poème lui qui savait par coeur, éd. Faï fioc.
Posté par albanegelle à 09:05 AM - Commentaires [1] - Permalien [#]
vendredi 2 septembre 2016

Poème de la semaine

Les romans sont des abris où retrouver des disparus. Ecrire, c'est construire leur refuge, assembler des branchages, bâtir des murs, préparer les lits, penser à la liste des courses et aux chansons que l'on chantera après le repas. C'est les attendre au bout du chemin, la nuit est tombée déjà, ils sont en retard. De l'organique, de l'eau, du sable, je prépare un mortier. Les mains sales de malaxer la matière, touours y reviennent. Ce serait une forêt et je devrais la traverser, seule.     J'ai tout le temps peur... [Lire la suite]
Posté par albanegelle à 11:03 AM - Commentaires [1] - Permalien [#]