samedi 18 novembre 2017

Quand je panique la mécanique de mon coeur déraille au point que je me prends pour une locomotive à vapeur dont les roues décollent dans les virages. Je voyage sur les rails de ma propre peur.   Un jour de longs sanglots, je me suis aperçu que boire les larmes apportait du réconfort. Mais il ne faut pas en prendre quand on est dans un état normal, sinon, on ne parvient plus à être joyeux sans en boire et c'est le cercle vicieux, on n'arrête pas de pleurer pour pouvoir boire ses larmes Mathias Malzieu extrait... [Lire la suite]
Posté par albanegelle à 09:49 PM - Commentaires [2] - Permalien [#]

samedi 4 novembre 2017

Poème de la semaine

Comme un oui à La syllabe ouverte A l'exigence de liberté La belle avalanche des déchirements   L'enfance ne cesse pas de pencher A force d'enfance D'étreindre l'étreinte en nous Tout défaillance et bergeronnette   Accueil harcèlement érables De ce qui précède la lumière à la lumière Ombre et aube que nous partageons et nommons Un seul nom a le nom de tout   Bernard Vargaftig extrait de Je n'aime que l'énigme, éditions Jacques Brémond.    
Posté par albanegelle à 06:28 PM - Commentaires [1] - Permalien [#]
vendredi 20 octobre 2017

Poème de la semaine

J’ai force suffisante en moi pour me lever chaque matin le dur est de s’acclimater à nouveau après cette halte en luminosité lunaire où le rêve tisse une toile que l’on déchire dans la rue Pas à pas ramendons filet de notre vie imaginaire Georges Perros, extrait de Une vie ordinaire, éditions Gallimard 
Posté par albanegelle à 10:11 PM - Commentaires [2] - Permalien [#]
mardi 10 octobre 2017

Lettre d'informations numéro 2

Chênehutte, 9 octobre 2017 Bonjour à vous tous, abonnés à ce petit blog, qui recevez surtout les poèmes des semaines et aussi les lettres d’information. Voici quelques nouvelles, via cette deuxième lettre, qui fait suite à la première, envoyée en septembre 2016. Il y a un an, je vous écrivais que je renonçais à vouloir à tout prix réunir cheval et poésie, et que je vivrai les choses de manière plutôt séparée finalement, avec d’une part des petits voyages ici ou là pour des rencontres, lectures, etc, autour de la poésie et d’autre... [Lire la suite]
Posté par albanegelle à 01:05 PM - Commentaires [2] - Permalien [#]
jeudi 5 octobre 2017

Poème de la semaine

                    Le cheval C'est vrai que je croyais en la ferveur immense de                                    vivre. Chaque pas amplifiait en moi de... [Lire la suite]
Posté par albanegelle à 09:34 AM - Commentaires [1] - Permalien [#]
jeudi 31 août 2017

Poème de la semaine

on sent qu'on n'a plus l'ombre avec soi qu'elle a perdu sa rondeur d'à midi sous l'arbre   et la lumière plus loin sur l'herbe presque au vert disparu se heurte à des bris d'oiseaux qui se retournent d'un seul instant s' effacent vont paraître plus haut comme un mot nous arrive ou nous est retiré coups par à-coups et qu'on sent en plein coeur   ce qui se joue alors dans un verre d'eau entre des anges et la peau des doigts le paysage comme du sucre fond au fond les souvenirs suent et rien n'est encore... [Lire la suite]
Posté par albanegelle à 09:05 AM - Commentaires [0] - Permalien [#]

vendredi 18 août 2017

Poème de la semaine

où êtes-vous hommes de tous les jours ? où cachez-vous vos aimables figures ? vous rentrez dans le lit de vos amours et vous dormez selon votre habitude vous ignorez tout ce que la nature humaine peut avoir de différent et moi cependant comme un chien errant je traverse la nuit à la recherche de ce qu’est la vraie vie dont je me rends compte qu’elle échappe à toute recherche   et ce matin en m’éveillant je pense à ce qu’il faudrait que je fasse pour me sauver de la route où se dépense ce temps qui pousse... [Lire la suite]
Posté par albanegelle à 04:44 PM - Commentaires [0] - Permalien [#]
jeudi 10 août 2017

Dans ma maison de Géronimo vit une femme au nom d'Oublie Elle a des mains fragiles qui laissent tomber les choses et des yeux posés sur le vide Oublie écrit chaque jour L'écriture est son enclos, son étable, son abri à l'abri du monde elle y gagne son taisement pied à pied et d'arrache Elle creuse s'étonne et se rapaille Ce qu'elle voudrait dire et jamais ne le peut naufrage dans sa bouche tocsin les mots ocsin le lointain Qui pleure là Si proche de moi-même au moment de pleurer ? Informulable solitude d'Oublie ... [Lire la suite]
Posté par albanegelle à 06:26 AM - Commentaires [1] - Permalien [#]
vendredi 14 juillet 2017

Poème de la semaine

  Il y a toujours des pays   qu’on oublie d’atteindre   des pâturages trop riches   où fume le plaisir.   Je tourne déjà la tête   vers le bruit sourd   de quatre sabots   sur des branches mortes.            *   Avec, sur ton pelage,   la sueur du désir   et la fragrance des forêts   stagnant sur la bête rapide,   je baiserai tes yeux   sur les feux de colère,   mes mains seront... [Lire la suite]
Posté par albanegelle à 07:56 AM - Commentaires [0] - Permalien [#]
vendredi 23 juin 2017

Poème de la semaine

Donnez-moi ce matin, ces heures  encore du petit matin  quand tout commence, donnez-moi, je vous prie,  ce mouvement léger des branches,  un souffle, rien de plus,  et que je sois comme quelqu’un  qui se réveille dans le monde et qui ne sait  ni ce qui vient  ni ce qui va  ... [Lire la suite]
Posté par albanegelle à 10:17 AM - Commentaires [1] - Permalien [#]