samedi 16 avril 2016

Poème de la semaine

(à mes filles)   Vos rires sont des aveux  à bousculer l'espace   Le sang vous pousse dans cette poésie à percer l'habitude     Vos vies bourgeonnent à gober l'univers   L'espace s'inscrit plus loin que vos regards   Vos doutes ont des échos à construire   Déjà vos ailes se préparent   Vous m'avez fait renaitre   Serge Basso de March extrait de Contre-Marges, éditions Phi   ... [Lire la suite]
Posté par albanegelle à 05:47 PM - Commentaires [0] - Permalien [#]

mercredi 23 mars 2016

Poème de la semaine

Merci au cheval aveugle à la crinière musicale, merci à la lenteur, à l’oeil qui marche sous nos draps, merci à l'ensommeillement, au cri de la colère, merci aux âmes qui chantent la mélancolie, merci au miracle du proche sur le lointain, à l'école buissonnière, merci au désert, à cet amour qui renaîtra comme un zeste de neige sur notre embaumement.   Dominique Cagnard 
Posté par albanegelle à 12:21 PM - Commentaires [0] - Permalien [#]
jeudi 25 février 2016

Poème de la semaine

Point du jour L'alouette  chante du fond de la pluie. Kobayashi Issa extrait de Haïkus, Anthologie, éditions Fayard.
Posté par albanegelle à 11:25 AM - Commentaires [1] - Permalien [#]
lundi 15 février 2016

Poème de la semaine

Celui qui s'éteint cherche son regard d'enfant et avec lui toutes les enfances, au fond, tout au fond de ses pupilles, les yeux retournés comme la terre dans le sillon. Pelotes de laine. Souris vertes. Hameçons aux lèvres des épinoches. Comptines d'école, grand loup caché sous le lit. Au pays des sornettes et des sortilèges. Car l'enfant sait le chemin des sources et des pentes. Par coeur et sur le bout des doigts. Il y a couru jusqu'au vertige dans la pure oisiveté. L'enfant sait tomber dans l'herbe grasse bras écartés et... [Lire la suite]
Posté par albanegelle à 04:24 PM - Commentaires [0] - Permalien [#]
mercredi 20 janvier 2016

Poème de la semaine

On cherche un mot, on cherche tous Un mot qui appartienne à tous, Qu'on mettra de côté pour vivre Ou survivre peut-être, un mot Qui ne soit pas os creux De pauvres, un mot Simple comme bonjour Echangé entre travailleurs   Marcel Migozzi extrait de Faute d'éternité, écrire - éditions Estuaires  
Posté par albanegelle à 02:11 PM - Commentaires [0] - Permalien [#]
jeudi 7 janvier 2016

Poème de la semaine

Nuée   Ferme ton poing et vois comme l'air voyage dans les arbres c'est un mystère : cette main que tu serres, ces souffles épars font un chemin   Paul de Roux In Entrevoir © Poésie/Gallimard 2014, p.21
Posté par albanegelle à 01:11 PM - Commentaires [2] - Permalien [#]

samedi 5 décembre 2015

Poème de la semaine

Aviez-vous jamais contemplé quelque arbre pour lui-même. Pour son incrustation dans le ciel, pour son âge, pour la qualité de son bois ? Aviez-vous jamais imaginé la lenteur démesurée de sa vie ? Ou éprouvé tout ce qu'il faut de volonté sourde, réfléchie, obstinée, pour se cercler d'écorce, et, sans nerfs et sans cerveau, diriger pendant trois-cents ans le jaillissement de sa sève ?   victor Segalen
Posté par albanegelle à 04:56 PM - Commentaires [0] - Permalien [#]
mardi 10 novembre 2015

Poème de la semaine

  dira-t-on les mots clairs du couteau ?   dira-t-on la langue étrange des grâces épervières ?   à cheval sur la faîtière on fléchira nos nuques   on descellera nos doigts des horizons avides   lentement s'aventurent les lèvres de nos yeux   c'est pour cet autre amour où dansent des averses   Mira Wladir extrait de L'exil des renards, éditions Empreintes
Posté par albanegelle à 11:48 AM - Commentaires [0] - Permalien [#]
jeudi 29 octobre 2015

Poème de la semaine

Souffles   Ecoute plus souvent Les choses que les êtres.   La voix du feu s'entend Entend la voix de l'eau.   Ecoute dans le vent Le buisson en sanglots C'est le souffle des ancêtres.   Ceux qui sont morts ne sont jamais partis Ils sont dans l'ombre qui s'éclaire Et dans l'ombre qui s'épaissit.   Les morts ne sont pas sous la terre Ils sont dans l'arbre qui frémit, Ils sont dans le bois qui gémit, Ils sont dans l'eau qui coule, Ils sont dans l'eau qui dort...   Les morts ne sont pas... [Lire la suite]
Posté par albanegelle à 09:32 AM - Commentaires [2] - Permalien [#]
samedi 17 octobre 2015

Poème de la semaine

Tous ceux que tu avais perdus de vue, tu redoutais que leur absence ne soit définitive, le poème ne les a pas perdus d'écoute. Il réveille les échos, avec eux la vision se ranime, comme en hiver la rumeur d'un feuillage.   Pierre Dhainaut extrait de Gratitude augurale, éd. Le loup dans la véranda.
Posté par albanegelle à 03:22 PM - Commentaires [0] - Permalien [#]