samedi 9 mai 2015

Poème de la semaine

Benjamin Farge...   - se livre à la lecture. - fait état des choses. - paresse son âge. - sombre dans la lucidité. - couche parfois sur le papier. - prend la vie aux mots. - ne sait pas quoi répondre au hasard. - dément toute folie. - a plusieurs siestes a son actif. - tue le temps, à charge de revanche. - n'attend plus rien du désespoir. - se recueille devant chaque expression tombée sous le sens. - dans les lacis de ses lacets pourrait tourner en boucle. - éternue comme un ver. - a connu l'amour par coeur. -... [Lire la suite]
Posté par albanegelle à 07:26 AM - Commentaires [3] - Permalien [#]

samedi 25 avril 2015

Poème de la semaine

Lettre à l'importe quoi   Lire un poème c'est se coucher de tout son long sur le corps des mots, C'est avoir huit ans et vivre dans un chambre de bonne   Le poème tremble toujours de tous ses membres lorsque vient le soir, Légèrement blond, plus fragile doucement, tardif,   Il(le poème d'elle ou elle hors du poème?) sent la mort tresser son chemin, Alors, Ilelle s'est étendu les bras fléchés au dehors,   Et   Ellil tremble sans qu'aucun son ne vibre, A allumé toutes les lumières de la ville... [Lire la suite]
Posté par albanegelle à 06:51 AM - Commentaires [0] - Permalien [#]
jeudi 5 mars 2015

Poème de la semaine

       Aube   J'ouvre les yeux Soleil large heureux Suspendu aux branches   Dans l'instant l'eau me soutient : beaucoup d'oiseaux sont nés ce matin   Les arbres ont réussi la pensée ouvre ses feuilles le feu s'éteint.   Lionel Ray poème publié dans l'anthologie Le panorama des poètes, par Françoise Siri, lemieux éditeur (2015)
Posté par albanegelle à 04:19 PM - Commentaires [0] - Permalien [#]
lundi 23 février 2015

Poème de la semaine

           Pour écrire un seul vers il faut se souvenir de cent ans de sommeil et des vies qui précédèrent, de la piqure des roses et de l'aïeule qui voulait voir la mer, de l'homme au large dos couvert de ventouses et de ses enfants effrayés par les méduses. Des objets magnifiques et des formules où s'enroulent des fleurs autour de lettres gothiques.   Pour abandonner à son sort cet homme en nous qui se noie dans ses souvenirs, pour renouer avec la magie sans... [Lire la suite]
Posté par albanegelle à 09:23 PM - Commentaires [0] - Permalien [#]
vendredi 30 janvier 2015

Poème de la semaine

Un cheval qu'on fouette en chemin Réclame au ciel du sang humain.   Olga Tokarczuk extrait de Sur les ossements des morts, éd. libretto
Posté par albanegelle à 11:59 AM - Commentaires [0] - Permalien [#]
mardi 6 janvier 2015

Poème de la semaine

        Les années rapprochant leurs mains,          Peut-être sommes-nous serrés.         Ce qui est dans ta main est à toi.                On va le redire.   Ariane Dreyfus extrait de L'Inhabitable, éditions Flammarion
Posté par albanegelle à 05:54 AM - Commentaires [1] - Permalien [#]

mercredi 17 décembre 2014

Poème de la semaine

       Nostalgie du présent   A cet instant précis l'homme se dit : Que ne donnerais-je pour la joie d'être en Islande à tes côtés sous le grand jour immobile et de partager le présent comme on partage la musique ou la saveur d'un fruit. A cet instant précis l'homme était près d'elle en Islande.   Jorge Luis Borges extrait de Poèmes d'amour, éditions Gallimard traduction de Silvia Baron Supervielle
Posté par albanegelle à 07:12 AM - Commentaires [0] - Permalien [#]
jeudi 13 novembre 2014

Poème de la semaine

    Quand elle était très petite, Lucia Pelaez lut un roman en cachette. Elle le lut par petits bouts, nuit après nuit, en le cachant sous son oreiller. Elle l'avait volé dans la bibliothèque en cèdre où son oncle gardait ses livres préférés.     Plus tard, Lucia marcha beaucoup, tandis que passaient les années.     A la recherche de fantômes, elle marcha sur les rives escarpées du fleuve Antioquia et chercha des gens dans les rues des villes violentes.     Elle marcha... [Lire la suite]
Posté par albanegelle à 10:43 AM - Commentaires [2] - Permalien [#]
samedi 18 octobre 2014

Poème de la semaine

(...) ce qui compte avec les bêtes c'est le voyage immobile qu'elles sont et que nous pouvons faire avec elles dans des régions de l'être inconnues ou incomprises insoumises où la frivolité, la douceur, la cruauté, la grâce, le   caprice la mélancolie, la pensée ont leurs points d'ancrage   voyager avec les bêtes, dans les bêtes dans leurs mondes, dans leurs bulles c'est bien le moins, nous remue nous promène dans les cachettes visibles où elles se tiennent et ne nous attendent pas car nous, les derniers, les... [Lire la suite]
Posté par albanegelle à 07:17 AM - Commentaires [1] - Permalien [#]
lundi 6 octobre 2014

Poème de la semaine

Clear skies for many at first, some mist and fog is possible towards dawn. Elle a donné de l'eau de pluie au voisin. Elle a serré dans ses bras son vieux père à cause des spasmes au coeur de le voir si vulnérable. Elle a écouté une émission politique de crise morale et financière. Elle a creusé un trou dans son jardin qu'elle a tapissé de paille fine pour que s'y blotissent chat et autres bêtes et méchants - un peu de douceur et le temps passe à l'éclaircie. Elle a donné de l'eau de pluie au voisin deux fois. ça ne peut pas faire de... [Lire la suite]
Posté par albanegelle à 01:24 PM - Commentaires [1] - Permalien [#]