lundi 6 janvier 2014

Poème de la semaine

  Nous pleurs et pagaille on apprivoise nos climats. Vie patraque sur les bords on travaille notre bois. Même qu'on s'écartèle de soi-même au nom de.   En fermant les yeux t'as vu les solitudes dresser leurs troncs noirs. Et très haut des oiseaux étirant leur multitude. Y es-tu ? Entends-tu ? Sous tes côtes le bruit de la cognée. Tu parles tu parles mais c'est pour la brume chaude des lèvres.   Aline Karnauch extrait de Côté mat, éd. Le Dé Bleu.
Posté par albanegelle à 11:38 AM - Commentaires [0] - Permalien [#]

dimanche 29 décembre 2013

Poème de la semaine

Loin pas si loin dans le temps les souris   dormaient   sous    notre oreiller. Le loup aussi. Elles, des petites pour les dents de lait. Lui plein  de  grandes  dents  plein sa gueule. Sont toutes et lui toujours là  sous  l'oreiller.  Des  désirs délicats   lumineux   colorés   et vivaces  couchés  sur des fourrures douces et grises. Ou des cauchemars trouant la brume de nuit sans balise ni fanal. Certes, ça vous  élargit ... [Lire la suite]
Posté par albanegelle à 07:41 PM - Commentaires [3] - Permalien [#]
mercredi 18 décembre 2013

Poème de la semaine

entre dedans et dehors il y a une heure qui n'a pas l'habitude des habitudes pas la certitude du contraire non plus qui existe qui ne juge pas qui penche Jean-Patrice Courtois, extrait de Hors de l'heure, Deyrolle éditeur.
Posté par albanegelle à 08:20 AM - Commentaires [0] - Permalien [#]
mardi 10 décembre 2013

Poème de la semaine

Surtout ! Prends soin des animaux - D'eux dépend la vie des peuples sur la steppe  prends soin du loup   du yack de l'herbe qui porte le ciel et la flaque où il est tout entier Pascal Commère extrait de Tashuur, Un anneau de poussière, éditions Obsidiane
Posté par albanegelle à 11:12 AM - Commentaires [0] - Permalien [#]
dimanche 1 décembre 2013

Poème de la semaine

Il fait beau Je suis attentif A chaque geste que je fais Pour ne surtout pas te heurter Ni même le silence Que je remercie les lèvres fermées Pour ne pas le troubler   Que je remercie Pour la façon Qu'il a de nous prendre dans ses bras   Puis je te brosse les cheveux En faisant très attention Pour que tu n'aies jamais mal Pendant que s'ouvre (pour nous contenir) Silencieusement Le poème   Matthieu Gosztola extrait de Rencontre avec Balthus, éditions La Porte
Posté par albanegelle à 09:05 PM - Commentaires [1] - Permalien [#]
samedi 23 novembre 2013

Poème de la semaine

Je cherche faute de parole dans cet ailleurs un instant   je veux dire   une autre rive illuminée   Séverine Daucourt-Fridriksson extrait de L'île introuvable, éd. pré carré  
Posté par albanegelle à 03:56 PM - Commentaires [0] - Permalien [#]

dimanche 17 novembre 2013

Poème de la semaine

DU TEMPS Dans l'eau du temps qui coule à petit bruit, Dans l'air du temps qui souffle à petit vent, Dans l'eau du temps qui parle à petits mots Et sourdement touche l'herbe et le sable ; Dans l'eau du temps qui traverse les marbres, Usant au front les rêves des statues, Dans l'eau du temps qui muse au lourd jardin, Le vent du temps qui fuse au lourd feuillage Dans l'air du temps qui ruse aux quatre vents, Et qui jamais ne pose son envol, Dans l'air du temps qui pousse un hurlement Puis va baiser les flores de la vague, ... [Lire la suite]
Posté par albanegelle à 08:45 PM - Commentaires [0] - Permalien [#]
vendredi 8 novembre 2013

Poème de la semaine

Aux admirateurs de lune les nuages parfois offrent une pause   Matsuo Bashô extrait de Anthologie du poème court japonais, éd. Gallimard
Posté par albanegelle à 02:35 PM - Commentaires [1] - Permalien [#]
vendredi 1 novembre 2013

Poème de la semaine

Le soleil est indispensable à la vie. La lune, elle, ne l'est pas. C'est ce qui la rend attachante. Si l'on voit la lune, c'est qu'il fait beau aussi la nuit. Ito Naga, extrait de NGC 224, éditions Cheyne
Posté par albanegelle à 07:41 PM - Commentaires [1] - Permalien [#]
vendredi 25 octobre 2013

Poème de la semaine

Oui nous entrons dans la saison des clémentines. Tout ne sonne pas si faux. Il me revient l'image de cette énorme cloche poussée par trois hommes au sommet d'une tour. L'un d'eux portait un chapeau, mais ça c'est personnel. Dimanche, si vous le voulez bien, nous irons voir décoller les avions. Cela me donnera des idées. Non je n'ai jamais pratiqué le saut en parachute. Votre manteau, merci. C'est sans importance. La place se vide. Nous nous séparerons en restant en bons termes, nous aurons le même âge qu'avant. Tout est affreusement... [Lire la suite]
Posté par albanegelle à 10:19 PM - Commentaires [0] - Permalien [#]