vendredi 13 juin 2014

Poème de la semaine

la chaise à bascule ne donne qu'une faible idée du mouvement des planètes   Yves Barré extrait de Etat de Chaises, ficelle n°118, éditions Vincent Rougier
Posté par albanegelle à 03:00 PM - Commentaires [0] - Permalien [#]

mercredi 4 juin 2014

Poème de la semaine

Ma renarde, pose ta tête sur mes genoux. Je ne suis pas heureux et pourtant tu suffis. Bougeoir ou météore, il n'est plus de coeur gros ni d'avenir sur terre. Les marches du crépuscule révèlent ton murmure, gîte de menthe et de romarin, confidence échangée entre les rousseurs de l'automne et ta robe légère. Tu es l'âme de la montagne aux flancs profonds, aux roches tues derrière des lèvres d'argile. Que les ailes de ton nez frémissent. Que ta main ferme le sentier et rapproche le rideau des arbres, ma renarde, en présence... [Lire la suite]
Posté par albanegelle à 09:54 PM - Commentaires [2] - Permalien [#]
vendredi 23 mai 2014

Poème de la semaine

Dis, qu'as-tu compris ?   Je sens, je ressens Je vis en communion   Avec tout visage Et du nuage au brin d'herbe,   Si je ne comprends pas Je me donne   A tout ce que perçois Ou que je devine   Eugène Guillevic
Posté par albanegelle à 10:28 AM - Commentaires [0] - Permalien [#]
vendredi 16 mai 2014

Poème de la semaine

           Nous aurons faim et soif. Nous aurons un sommeil fragile et des mains de cristal. Mais nous survivrons dans les draps inquiets du poème.          Le désir est l'aliment de nos mains. Jean-Pierre Siméon, extrait de Poèmes du corps traversé, éditions Cheyne.
Posté par albanegelle à 04:24 PM - Commentaires [0] - Permalien [#]
jeudi 8 mai 2014

Poème de la semaine

                      Joint   Mon père, et ton père, et les pères de nos pères les cheveux blancs de l'attente dans la queue pour les pâtes dans la cuisine grasse du Paradis, mon père parfois dans un corps de poisson et ton père moineau sur la branche d'un érable... Tous les pères se vêtent de nos cadeaux de prières terrestres et vantent les uns aux autres leurs fils dispersés.   Nos pères se rencontrent souvent... [Lire la suite]
Posté par albanegelle à 10:12 AM - Commentaires [0] - Permalien [#]
lundi 28 avril 2014

Poème de la semaine

  Tu t'efforceras d'être      (à Mica) Le matin chaque matin tu t'efforceras d'être cet enfant qui enfonce sa main au fond de la gueule d'un chien   Thomas Vinau, extrait de Juste après la pluie, Alma éditeur
Posté par albanegelle à 01:36 PM - Commentaires [2] - Permalien [#]

jeudi 10 avril 2014

Poème de la semaine

Debout sur la terre   mon arbre sur l'épaule jambes lasses et parfois trébuchant et le front dardé vers le croissant radieux   tu parles qu'il serait bien là-haut planté en pleine terre de lune pure et légère   mais allons cherchons encore ici-bas   Antoine Choplin, extrait de Debout sur la terre, éditions La Passe du Vent
Posté par albanegelle à 04:14 PM - Commentaires [0] - Permalien [#]
jeudi 3 avril 2014

Poème de la semaine

nous reprenons pieds nous nous essuyons les pieds sur le paillasson des marécages, puis gagnant la plage, séchons au soleil, en nous disant que nous aimerions qu'un oiseau se pose sur notre épaule, héron solitaire ou pic-vert mirobolant si le perroquet répétant et radotant venait, nous le chasserions d'une pichenette, zou ainsi assis sur le sable, recommençons-nous à construire des châteaux en Espagne, tout en reprenant le taureau par les cornes sans être vraiment légers Rémi Checcchetto, extrait de Jours encore après, éditions... [Lire la suite]
Posté par albanegelle à 11:28 AM - Commentaires [0] - Permalien [#]
mardi 25 mars 2014

Poème de la semaine

Chaque texte, chaque mot change selon les heures et les angles du jour et de la nuit, selon la transparence des yeux qui les lisent ou le niveau des marées de la mort.   Ton nom n'est pas le même, ma parole n'est pas la même avant et après la rencontre avant et après avoir repensé que demain nous ne serons plus.   Toute chose est différente regardée de jour ou de nuit, mais ils deviennent plus différents encore les mots qu'écrivent les hommes et les mots que n'écrivent pas les dieux.   Et il n'y a... [Lire la suite]
Posté par albanegelle à 02:34 PM - Commentaires [0] - Permalien [#]
mardi 11 mars 2014

Poème de la semaine

Eclairs brefs.Frondes d'oiseaux lancés butant là-haut comme des pierres. Blancheur dans le fond qui s'ébranle. ça grogne et puis d'un coup ça dégringole : soleil qui se repaît. Qui jette un peu partout sa patte. Venue d'où la grande roue de la chaleur ? Cette force doublée lancée sur nous. Partout visible. Georges Guillain extrait de L'hiver est une main précise, éditions écrit(s) du nord
Posté par albanegelle à 07:36 AM - Commentaires [1] - Permalien [#]