albane gellé

vendredi 13 avril 2018

Poème de la semaine

Le ciel, grand, plein de retenue splendide,

une provision d'espace, un excès de monde.

Et nous, trop loin pour nous laisser façonner,

trop près pour nous en détourner.

Rainer Maria Rilke, extrait de Poèmes à la nuit.

Posté par albanegelle à 11:25 AM - Commentaires [1] - Permalien [#]


mardi 20 février 2018

Poème de la semaine

Au moins, tu sais, toi, océan

Qu'il est inutile

de rêver ta fin.

Eugène Guillevic

Posté par albanegelle à 02:48 PM - Commentaires [1] - Permalien [#]

lundi 5 février 2018

Poème de la semaine

Dans la forêt sans heures

On abat un grand arbre

Un vide vertical

Tremble en forme de fût

Près du tronc étendu

 

Cherchez, cherchez, oiseaux,

La place de vos nids

Dans ce haut souvenir

Tant qu'il murmure encore.

 

Jules Supervielle

 

Posté par albanegelle à 09:25 PM - Commentaires [2] - Permalien [#]

mardi 16 janvier 2018

Poème de la semaine

 

ne bousculez pas la table aux poèmes

les vers tomberaient par terre

briser du vers cent ans de malheur

et qui lirait les vers cassés ?

 

qui comprendrait que le poète

qui trouve ses vers piétinés

sanglote se suicide

au moyen des éclats de vers

 

aussi tranchant qu’un cimeterre

on portera la rime en terre

après les éloges funèbres

on boira on boira des vers

 

jusqu’à tomber tête à l’envers

on dira : ce drôle de zèbre

il se prenait pour un poète

il n’a pas laissé un seul vers

 

achevé sur sa table à poèmes

 

Jean-Claude Pirotte,

extrait de Ajoie, éditions La Table Ronde

 

Posté par albanegelle à 11:58 AM - Commentaires [1] - Permalien [#]

samedi 30 décembre 2017

Poème de la semaine

Chaque image est un débris de temps.

Elle ne garde que ce qui ne passe plus,

une forme de sel au fond du regard

qui ne sait que nommer – arrosoir,

buisson, montagne, nuages.

Pour le reste, on ne voit rien mais tout est là

 

Jacques Ancet,

extrait de Comme si de rien, éditions L’Amourier, 2012

Posté par albanegelle à 12:03 PM - Commentaires [0] - Permalien [#]


dimanche 17 décembre 2017

Poème de la semaine

 

Je bouche mes oreilles...

    C’est afin d’ignorer

       Qu’on ne me répond pas.

 

Je me bande les yeux,

     C’est afin d’espérer

         Que la lumière est là.

 

Je garde les mains jointes

     Est-ce pour croire encore

        Qu’elles ne soient pas vides

Quand je les rouvrirai ?

 

Norge

extrait de Les hauts cris, éditions éolienne

 

Posté par albanegelle à 08:37 AM - Commentaires [1] - Permalien [#]

jeudi 30 novembre 2017

Poème de la semaine

      Sa conversation dans le jardin

 

"Maman, combien de temps nous reste-t-il

à vivre ?" Ou n'a-t-elle pas plutôt dit,

"Maman, combien de jours nous reste-t-il

avant de mourir ?"

Cela se passait dans l'herbe du jardin. Je me suis redressée,

                    cherchant

que dire.

Eleni Sikelianos

extrait de Le tendre inventaire des vivants et des morts, éditions Joca Seria.

Posté par albanegelle à 10:21 PM - Commentaires [0] - Permalien [#]

samedi 18 novembre 2017

Quand je panique la mécanique de

mon coeur déraille au point que je

me prends pour une locomotive à

vapeur dont les roues décollent

dans les virages. Je voyage sur les

rails de ma propre peur.

 

Un jour de longs sanglots, je me

suis aperçu que boire les larmes

apportait du réconfort. Mais il ne

faut pas en prendre quand on est

dans un état normal, sinon, on ne

parvient plus à être joyeux sans en

boire et c'est le cercle vicieux, on

n'arrête pas de pleurer pour pouvoir

boire ses larmes

Mathias Malzieu

extrait de La mécanique du coeur, éd. Flammarion

Posté par albanegelle à 09:49 PM - Commentaires [2] - Permalien [#]

samedi 4 novembre 2017

Poème de la semaine

Comme un oui à

La syllabe ouverte

A l'exigence de liberté

La belle avalanche des déchirements

 

L'enfance ne cesse pas de pencher

A force d'enfance

D'étreindre l'étreinte en nous

Tout défaillance et bergeronnette

 

Accueil harcèlement érables

De ce qui précède la lumière à la lumière

Ombre et aube que nous partageons et nommons

Un seul nom a le nom de tout

 

Bernard Vargaftig

extrait de Je n'aime que l'énigme, éditions Jacques Brémond.

 

 

Posté par albanegelle à 06:28 PM - Commentaires [1] - Permalien [#]

vendredi 20 octobre 2017

Poème de la semaine

J’ai force suffisante en moi
pour me lever chaque matin
le dur est de s’acclimater
à nouveau après cette halte
en luminosité lunaire
où le rêve tisse une toile
que l’on déchire dans la rue
Pas à pas ramendons filet
de notre vie imaginaire
Georges Perros,
extrait de Une vie ordinaire, éditions Gallimard 

Posté par albanegelle à 10:11 PM - Commentaires [1] - Permalien [#]